samedi 29 juillet 2017

L'espoir au corps

Auteur : Anaïs W.
Autoédition
Format numérique

Pour découvrir L'espoir au corps c'est---> ICI
Pour acheter le livre sur le site d'Anaïs c'est--->ICI
Pour acheter le livre sur AMAZON c'est---> ICI

 

Résumé :


En revenant dans la ville où il a grandi, Daniel se donne une ultime chance d'être heureux. S'il échoue, il laissera le VIH l'achever...
Après avoir perdu ses parents, Kalinda a tiré un trait sur son avenir pour éduquer ses deux jeunes frères et sa soeur. Pourtant, elle ne peut se résoudre au sacrifice qu'est devenue sa vie...
Un soir, sur le parking où il se gare chaque jour depuis un an, Daniel fait la rencontre de Kalinda. Très vite, pour les deux jeunes gens, l'espoir s'éveille.
Mais pour avoir une chance d'être aimée, Kalinda décide de mentir sur sa situation : après tout, qui voudrait d'une femme avec trois enfants à sa charge ?
Alors que Daniel s'efforce de construire un avenir, le mensonge et l'entêtement de Kalinda menacent de tout compromettre.
Entre éclats d'amour et de colère, quel sentiment vaincra ?



J'ai eu la chance de me voir proposer un partenariat pour la sortie de roman, le sujet m'a interpellé et a grandement piqué ma curiosité, c'est donc avec plaisir que je l'ai accepté!

Je ne sais pas au juste à quoi je m'attendais en tournant les premières pages, mais certainement pas à la myriade de sentiments qui m'ont étreint le cœur...
Je n'ai pour ainsi dire jamais lu de livres traitant du VIH et encore moins lorsqu'il est au centre d'une romance et c'est pourtant un sujet qui m'intéresse, sur lequel je m'interroge.



L'auteure a relevé le défi avec brio, à aucun moment elle n'a sombré dans le pathos, chose que je redoutais.
Elle a traité le sujet avec justesse et une certaine délicatesse. 
Comment vit un homme porteur du VIH depuis sa naissance? Quelles sont les situations qu'il a du relever? Comment se passent ses relations amoureuses? Car ne nous leurrons pas, nous y avons tous déjà pensé une fois.
L'auteure profite de son histoire pour informer sans que cela ne jure jamais avec la trame narrative, c'est habilement mené.

Le deuxième thème principal du récit est le deuil, l'acceptation, je ne pensais pas que ce sujet me toucherait autant voir plus que le VIH. 
Pourtant, par bien des aspects, la situation de Kalinda m'a serré le cœur.
J'ai suffoqué au diapason du personnage, subit une situation inextricable d'où elle ne parvient plus à s'extirper: elle a peur d'agir, peur de ne pas agir... tout est prétexte à l'angoisse et l'échec... Mais comment le supporter seule?

Je me targue d'être coriace en ce qui concerne les romances, peu de récits ont su me tirer les larmes des yeux et jusqu'à maintenant je ne comprenais pas qu'on puisse apprécier de lire une histoire et d'en pleurer en même temps, c'était un non sens.
Cette histoire est bouleversante, elle vous sert le cœur qui va tantôt être transit d'espoir, de désir et d'amour puis de peur, d'appréhension.
Elle est douée de vérité, sans tabou, sans cliché, c'est une histoire comme il en existe des milliers et c'est sans doute en cela que réside sa force : il y niche l'ampleur de tous les possibles et surtout, elle incarne le combat, l'acceptation... Des sentiments que tout à chacun à pu vivre au cours de son existence et c'est en cela qu'elle nous touche.


J'ai adoré découvrir Kalinda et Daniel, des personnages auxquels on est obligé de s'attacher tant leur détresse est palpable.
Chacun va se redécouvrir à travers le regard de l'autre : beauté, charisme, perspicacité... tant de qualités qu'ils ne parviennent plus à déceler eux même et c'est un véritable bonheur de les voir apprendre de nouveau à respirer grâce au regard de l'autre.

Je ne connaissais pas la plume de l'auteure et je suis heureuse de pouvoir la découvrir : une très belle plume, sensible, à fleur de peau capable de décrire les émotions à travers leurs nuances, d'exprimer les non-dits des personnages dans certains gestes, certaines expressions et surtout d'exprimer la douleur dans toute sa violence, le désespoir dans sa profondeur abyssale.
L'auteure a su donner corps à ses personnages, à les rendre réels, ils sont humains avant tout.


Entendons nous bien, cette histoire va vous parler de VIH et de deuil mais ce n'est en aucun cas le sujet principal. 
L'auteure nous conte une histoire d'amour avant tout, jalonnée par de nombreux obstacles.
Les personnages vont devoir apprendre à se comprendre et surtout à se faire confiance et là est toute la difficulté : ouvrir son cœur alors que celui-ci a été meurtri au delà du supportable s'avère difficile.

Anaïs W. a écrit une histoire "humaine", elle a rendu à ces personnages le droit d'être des humains avant tout et pas seulement "un malade" ou "une orpheline". Nous ne sommes pas définit par un handicap, une maladie, une perte : nous sommes des êtres capables de ressentir avant tout et en aucun cas nos spécificités ne peuvent nous enlever le droit d'aimer, de rêver, simplement de vivre...




Une histoire à découvrir, à aimer et à garder en mémoire


Une prévente du livre papier aura lieu du 15 Août au 15 Septembre, alors foncez mes livrovores, vous ne serez pas déçus ;)
Lien du site de prévente ICI ;)


Ajouter une légende


2 commentaires:

  1. Je ne connaissais pas mais tu donnes bien envie ! Merci :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Super! Il est tout plein d'émotions ce roman, un perle ;)

      Supprimer