mercredi 8 mars 2017

Kaleb

Auteur : Myra Eljundir
Édition :Robert Laffont (R)
Pages : 442

Résumé : 


C’est si bon d’être mauvais…

SAISON 1.
À 19 ans, Kaleb Helgusson se découvre empathe : il se connecte à vos émotions pour vous manipuler. Il vous connaît mieux que vous-mêmes. Et cela le rend irrésistible. Terriblement dangereux. Parce qu’on ne peut s’empêcher de l’aimer. À la folie. À la mort.
Sachez que ce qu’il vous fera, il n’en sera pas désolé. Ce don qu’il tient d’une lignée islandaise millénaire le grise. Même traqué comme une bête, il en veut toujours plus. Jusqu’au jour ou sa propre puissance le dépasse et ou tout bascule… Mais que peut-on contre le volcan qui vient de se réveiller?



Cela faisait un petit moment que je lorgnais sur ce tome et j'ai finis par craquer! L'histoire et le personnage étaient bien trop tentants pour que j'en reste là!
Enfin un personnage "méchant" ou tout du moins à l'esprit un peu tordu et point trop passionné par l'altruisme.  
J'avoue que c'est vraiment cette phrase qui m'a décidé à le lire "c'est si bon d'être mauvais". 
Cela donne envie n'est ce pas?


Kaleb est un personnage qui dépoussière un peu les rangs de la jeunesse et du fantastique. 
Pas de fille canon pleine de problèmes existentiels, pas de prince charmant la rose entre les dents et niveau garçon ténébreux... on l'a, mais trempé dans de la sauce piquante extra forte, pas sûre que les demoiselles apprécient.

J'ai adoré ce premier tome, l'auteure nous plonge avec facilité dans les méandres de la psychologie de son personnages et toutes ses facettes qui se contredisent. 
On assiste à une lutte intérieur entre Kaleb et Kaleb. On ne sait plus si c'est son pouvoir qui parle ou sa personnalité profonde. Doit il laisser son  don dicter sa vie ou doit il le combattre coute coute? Affaire à suivre...


L'auteure prend bien le temps d'installer son univers, ses personnages dans ce premier tome. 
Il n'y a pas myriade de rebondissements car tout se passe au niveau psychologique de telle sorte qu'on ressent une tension qui prend de plus en plus d'ampleur, le suspens nous tenaille et plus on avance dans le récit plus les questionnements, quand à la nature de Kaleb, s'intensifient.
J'ai trouvé que ce livre sortait du lot, ça fait du bien de lire une histoire "hors la loi" où on se plait à apprécier un méchant durant ses quelques pages.
De plus, on navigue entre le passé et le présent et peu à peu on finit par comprendre les tenants et les aboutissants de cette histoire : ce qu'est Kaleb et qui sont ceux qui le traquent!

Il me tarde de lire le second tome car celui ci m'a clairement mise en appétit!

En bref, un premier tome que j'ai adoré avec un personnage détonnant et un univers qui pique notre curiosité! 






 


2 commentaires:

  1. C'est un livre qui me tente depuis des siecles !! Contente que tu ai adoré :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux y aller les yeux fermés 😉

      Supprimer